TORONTO 2019 

 

Journal de bord

JOUR 1 : Première régate pour Indigo Construction

6 am : Après notre arrivée tardive du vendredi soir et notre première nuit à bord du bateau, le levé fût matinal, à 6H. Petit-déjeuner au port de Toronto, puis nous nous familiarisons avec notre compagnon de route de cette fin de semaine. Nous faisons une réunion théorique où nous définissons les équipes et les postes de chacun.

 

Comment fonctionne notre équipage sur le bateau ?

Le bateau est séparé en 3 sections. La section 1 est plus physique et nécessite plus de force et d’endurance. L’équipe 1 a pour charge d’affaler et hisser les voiles (monter et descendre) sur un mat de 28 mètres ! Le challenge de cette section est de réussir à ranger la voile dans la coque du bateau pour dégager l’espace tout en bordant l’écoute pour hisser au même moment la nouvelle voile.

La mission de la section 2 est courte mais très intense : elle requiert force et explosivité. Son rôle est principalement de changer l’écoute correspondant à la nouvelle voile. Pour cela, la moitié de l’équipe a pour responsabilité de choquer l’écoute d’un côté, la border de l’autre, et la seconde moitié s’occupe du moulin à café/grinder, cette sorte de manivelle permettant de tirer sur le bout (corde) pour contribuer aux rotations des écoutes.

 

Enfin, la section 3 réalise les mêmes efforts que la deuxième section. Elle s’occupe à la fois de choquer et border les bastaques pour retenir le mat, ainsi que de contrôler la grand-voile.

Après que chacun ait accompli sa mission, les trois équipes se rassemblent en rappel à bâbord ou à tribord afin d’équilibrer le bateau avant d’enchaîner les prochaines manœuvres...

 

10:00 am : Nous retournons sur le bateau, c’est parti l’aventure peut commencer ! Seulement, avant même de quitter le port, déjà une première frayeur… Le bateau ne peut pas démarrer, quelque chose le bloque au niveau du moteur… Cela ne vient pas de l’intérieur, il va falloir que quelqu’un se porte volontaire pour plonger sous le bateau et regarder ce qui coince. Guillaume se propose, débloque les algues enfouies dans le moteur et nous permet de résoudre le problème rapidement.

Notre premier appareillage (terme signifiant que le bateau quitte le quai) commence donc. Nous quittons la marina avec un panorama exceptionnel sur Toronto depuis l’eau. Les conditions météorologiques sont idéales pour un premier jour : un vent plutôt faible et une météo clémente. Après 3 heures sur l’eau à enchaîner les manœuvres, chacun à notre poste. L’ensemble de l’équipe intègre assez rapidement ses tâches, et dans les moments plus challengeant, l’entraide permet de remettre de l’ordre sur le bateau.

 

1:00 pm: Début de la Royal Racing Team. Indigo se positionne sur le départ de la course. Le parcours est relativement court mais demande une bonne technique. Grâce à notre skipper, nous adoptons visiblement la bonne technique, et nous positionnons le plus au sud possible étant donné que l’orientation du vent est sud. Cela nous permet de couper le vent aux autres compétiteurs, donc les faire ralentir, et ainsi rattraper notre retard. Nous partons dans les derniers et finissons 2ème ! Après la course, notre skipper nous accorde de répit. Nous devons atteindre Kingston avant le début des quarts ce soir. Nous partons donc direction l’est en continuant à perfectionner nos techniques.

 

6pm : Pendant l’heure de repos, notre skipper propose aux plus curieux une explication du fonctionnement du tableau de bord : comment définir le trajet du bateau en fonction de l'orientation des vents, et d’autres informations plus techniques du « cockpit du marin » (signaux émis à l’approche d’un bateau, d’une côte, d’un changement de courant...). Après cette bonne pause, l’équipe 1 se lance dans le premier quart de nuit et admire le soleil se coucher derrière Toronto. C’est un nouveau challenge car chaque équipage composé de 4 membres doit être capable de gérer l'ensemble du bateau pendant que les autres se reposent. Les quarts sont organisés par tranche de 2h de voile et 4h de repos. 

Pendant les 2 premiers quarts, le vent est relativement faible. Lors du 3e quart, le vent se lève et atteint 8 nœuds. Au même moment, l’équipe se rapproche des côtes américaines et en profite pour contempler la ville illuminée au loin...  Après une nuit assez calme et un lever du soleil sublime, l’équipage se retrouve à 7h pour le petit déjeuner avant d’attaquer le 2e jour !

 

Jour 2 : Objectif : performer ! 
 

7am : Après un petit déjeuner dans la bonne humeur, marqué par un blind-test remporté par nos stagiaires, l’entraînement démarra à 8h15 avec 4h consécutives de voile. Cette fois ci, tout s’accélère : le vent est plus fort que la veille et on travaille plus en intensité. On s’entraîne à la vitesse et à changer toutes les voiles : foc, génois, string, spi. Chaque manœuvre est chronométrée et l’objectif est de battre le temps précédent.  Cela devient très physique notamment pour la section 1 qui doit rapidement affaler et hisser les voiles, puis la ranger dans la coque du bateau pour libérer de l’espace. Les sections deux et trois quant à elle doivent enchaîner les empannages et changements de bords.

 

Aujourd’hui, chacun maîtrise bien mieux son poste, et on peut déjà constater une meilleure performance : le travail d’équipe devient intéressant ! Notre course de voile s’achève et nous retournons au port de Toronto en profitant d’un spectacle époustouflant de l’armée de l’air au-dessus de nos têtes. Nous apprécions les derniers moments ensembles et nettoyons le bateau avant de prendre la route pour Montréal. Nous garderons tous un super souvenir de cette fin de semaine passée tous ensembles !

 

 

12am :  Nous finissons cette fin de semaine en donnant la parole à chacun pour partager nos ressentis. Toute l’équipe a pris du plaisir et a acquis de nouvelles compétences en voile. Guillaume Dubois, fondateur d’Indigo Construction, a témoigné de sa fierté de l’équipe et était impressionné de la volonté de chacun d’en apprendre plus.

 

Prochaine étape : reproduire les mêmes manœuvres dans des conditions plus semblables à ce qui nous attendra : un vent plus houleux, de l’épuisement, des vomissements répétitifs, un effort plus intense… Mais nous sommes prêts et plus déterminés que jamais pour affronter la course à Antigua !

 

AHOU!!

Crédits photo : Marie France Lecuyer

https://www.mariefrancelecuyer.com/

RBQ - 8350 - 4068 - 27

© 2020, Indigo Construction inc.

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône